Le jeudi 23 juin 2005.
Une étrange cabane familiale
Vous êtes ici : Accueil Jeux d’écriture Une étrange cabane familiale
Dans la même rubrique

Samuel et sa petite soeur Eloïse habitent une simple maison au beau milieu d’une ville. Un jour, ils veulent aller passer une nuit chez leur tante Isabelle. Alors ils ont demandé à leur maman :
-  Maman, peut-on aller passer une nuit chez tata ? demanda Samuel.
-  Euh... je ne sais pas trop... tu sais chez ta tante, sa maison est assez petite et elle se situe au milieu de la forêt toute seule... !
-  Allez maman s’il te plaît ! ! on sera prudent, supplie Eloïse.
-  Bon, d’accord, allez-y, prenez vos affaires.
-  Oh ! Merci beaucoup maman !
-  C’est bon, on a nos affaires...
-  D’accord, à demain.

Les enfants sont partis chez leur tante Isabelle. Samuel a pris son collier en or qu’il porte toujours sur lui. Arrivés à deux pas de chez elle, les enfants courent en direction de la cabane. Il ouvrent la porte et ils disent :
-  Bonjour tata !
-  Ah... bonjour les enfants votre maman m’a téléphoné pour me prévenir, allez seulement poser vos affaires dans les chambres.
-  On y va ! crient les enfants impatients.

La petite maison était assez sombre, dès que les enfants sont montés, ils ont posé leurs affaires et ont découvert une étrange pièce dont ils ont vu un coffret à bijoux alors Samuel eut l’idée de mettre son collier en or dans ce coffret.
Ils sont redescendus et leur tata leur a dit :
-  Ecoutez les enfants je vais juste faire des courses, je reviens dans quelques minutes.
-  D’accord, mais fais vite.
Alors que leur tata était partie les enfants se sont mis à regarder la télévision pour passer le temps, et tout à coup les enfants entendirent des grincements dans l’escalier.

Dans leur salon, les enfants se sont mis à trembler tant ils avaient peur... mais ils veulent se sentir courageux alors, ils vont voir et voilà qu’un voleur tout habillé de noir se dirige dans cette étrange pièce. Les deux enfants montaient les escaliers tout doucement pour ne pas faire de bruit. Arrivés en haut des marches, le voleur les aperçut. Samuel vit que ce bandit voulait prendre son collier préféré qui était dans cette boîte à bijoux. Éloïse s’approcha du voleur tout discrètement et lui tira le capuchon. Le voleur la poussa.

Pendant ce temps, Samuel descendit dans l’atelier de son oncle qui était charpentier et prit un bout de bois sans faire de bruit. Il remonta l’escalier jusque dans la pièce où le voleur et sa soeur y était. Tandis que Éloïse était étendue par terre, Samuel s’approcha du voleur tout discrètement, il arriva par derrière et l’assomma d’un bon coup. Le voleur tomba en un clin d’oeil. Samuel arracha des mains son collier en or et, à ce moment, Eloïse s’est relevée. Les petits enfants ont crié :
-  Victoire ! Nous l’avons vaincu, mais maintenant il faut le sortir !
-  Oui portons-le dehors.

Les enfants ont sorti, dehors, le voleur assommé. Ils sont montés un peu plus haut vers les arbres et Samuel dit :
-  Posons-le ici. Dès qu’il se relèvera, il partira car, il aura peur de revenir ! ! Maintenant, il sait que nous pouvons le vaincre !
-  Oui, tu as raison. Mais maintenant partons avant que tata ne revienne.

Le frère et sa soeur sont redescendus tout convaincu vers la petite cabane. Ils se sont remis devant la télévision, comme s’il ne s’était rien passé. Leur tante est arrivée.
-  Je suis là les enfants ! dit-elle, avez-vous passé un bon moment ?
-  Oui, un bon moment. À ce moment, les enfants se firent un clin d’oeil.
-  Alors allez vous coucher.
-  Oui, on y va ! Les enfants sont partis se coucher. Le lendemain, ils sont revenus chez eux tout fiers de tout ceux qu’ils avaient fait hier. Ils n’ont rien raconté à leur maman parce qu’ils voulaient se sentir très courageux.



Laisser un commentaire à cet article

Plan du site Rechercher sur ce site Ecrire au Webmestre Accèder à l'interface de rédaction du site