Le jeudi 23 juin 2005.
LA MAISON DE HOMBERG
Vous êtes ici : Accueil Jeux d’écriture LA MAISON DE HOMBERG
Dans la même rubrique


-  Dépêche-toi Clara, il faut arriver chez tante Jeanne avant qu’il pleuve, cria Cédric en courant. Il faisait froid, il y avait du brouillard. Clara, une petite fille de neuf ans, aux cheveux bruns, bouclés, avait très peur. Même si elle aimait énormément la nature, cette forêt ne l’inspirait pas confiance. Son grand frère, par contre, Cédric avait 13 ans et, lui, aimait les films d’horreur, mais par-dessus tout les vieilles maisons hantées. Ils étaient dans la forêt de Homberg quand tout à coup, il commença à pleuvoir. Après deux minutes de marche sous la pluie, ils virent, un peu plus loin, une grande maison isolée. Puisqu’il faisait très froid et qu’ils étaient déjà trempés de la tête aux pieds Cédric décida d’y aller. Clara mécontente du choix de son frère, pleurait mais gardait espoir que personne n’y habitait. Cédric frappa. La porte avait l’air très vieille. En entrant Cédric vit un gros chat noir s’enfuir. Cette maison était sombre, il y avait pleins de toiles d’araignées et d’immenses escaliers qui conduisaient certainement au 2ème étage.

-  Cé..Cédric, tu es sûr qu’on pouvait entrer ? chuchota Clara. Quand même !

-  Mais oui, il n’y a personne tu vois bien. Moi je trouve que c’est génial ici ! répondit Cédric tout joyeux ; nous allons inspecter les lieux.

Le plafond et les murs étaient fissurés. Le plancher grinçait, au fond de la pièce se trouvait une table et 4 chaises renversées. Le tapis était tout déchiré et des ressorts sortaient d’un divan. Tout à coup, ils entendirent des pas venant du sommet des escaliers. Les 2 enfants se dissimulèrent derrière une armoire car ils virent une ombre arriver. En regardant autour d’elle, Clara vit un pan de son k-way violet accroché à la poignée de l’armoire. L’homme approchait.
-  Il me semblait entendre du bruit ici, qui est là ? grogna le bandit. Elle essaya de tirer son k-way, mais, trop tard. L’homme les repéra. Il les attrapa par le cou et les conduisit vers une table où se trouvait un canif et une corde. Il cria :
-  Que faites-vous ici ? Je vais vous enfermer et demain je vous tuerai. Vous serez mes premières victimes. Ce bandit avait une barbe, il avait l’air d’avoir une trentaine d’années. Il se retourna subitement car il entendit un bruit venant de dehors. Pendant ce temps, Cédric prit le canif et la corde et les fourra dans sa poche. Puis, l’homme les conduisit dans une petite salle obscure. Il les y enferma en disant :
-  A demain, profitez bien de votre dernière nuit. Ha ha ha ! Et il partit. Dans cette petite pièce, il n’y avait qu’une table et une fenêtre. C’était sombre et les murs étaient humides. Il faisait très froid. Il y avait une forte odeur de moisi.
-  Comment ferons-nous pour nous échapper ? Nous ne pouvons pas rester ici, dit Clara la voix tremblante. Tout à coup, Cédric se souvient qu’il avait pris le canif et la corde. Il montra ses objets à Clara et réfléchirent comment ils pourraient s’échapper. Après un moment de réflexion, Cédric eut une idée :

-  Je vais monter sur cette table pour être à la même hauteur de la fenêtre, je vais la casser grâce à ce canif, et nous allons descendre en rappel grâce à cette corde qui sera attachée à ce crochet qui est sur le mur, chuchota Cédric. Il poussa la table sous la fenêtre, monta dessus, cassa la fenêtre et accrocha la corde. Elle était très longue et touchait le sol, heureusement. Ils descendirent tout doucement sans difficulté et coururent vite alerter la police. Le bandit fut arrêté et condamné à 20 ans de prison.



Laisser un commentaire à cet article

Plan du site Rechercher sur ce site Ecrire au Webmestre Accèder à l'interface de rédaction du site